Les bienfaits des massages par l'evidence massage à la Roche sur Yon

Les bienfaits des massages

Je me suis intéressée aux bienfaits des thérapeutiques alternatives (dont bien évidemment les massages) lors de mes questionnements sur la gestion de la douleur physique, morale et spirituelle des patients en soins palliatifs.

Les traitements médicamenteux sont indispensables lors des douleurs physiques ou psychiques trop importantes, pour une continuité de prise en charge et une atténuation de la douleur morale à long terme.

Cependant, en complément de ces derniers, les traitements non médicamenteux permettent de diminuer le dosage des médicaments antalgiques et/ou leurs effets secondaires. Ils ne remplacent pas les médicaments mais, en association avec eux, permettent une prise en charge plus douce, moins anxiogène et diminuent les risques d’accoutumance à certains produits.

Ne pas mettre de côté ces alternatives et les intégrer à la prise en charge en soins palliatifs ne pouvait qu’être bénéfique pour le patient, en accord avec celui-ci ou à sa demande.

Dans ces services spécialisés, la part de ces thérapeutiques comme l’hypnose, la musicothérapie, les entretiens infirmiers, la réminiscence (se basant sur l’amélioration de l’estime de soi par l’évocation de souvenirs autobiographiques anciens), le toucher-relationnel (prenant en compte le massage), l’aromathérapie, les techniques de relaxation, la zoothérapie et la kinésithérapie par exemple qui permettent une prise en charge de la douleur, est très importante. Cela inclut évidemment le patient lui-même mais également au niveau de la souffrance des aidants au quotidien, que cela soit à leur domicile ou au sein des structures médicales.

Une prise en charge fascinante

J’ai trouvé cette prise en charge fascinante et constaté de réels bénéfices pour la gestion de la douleur physique, spirituelle et morale pour les patients volontaires mais pourquoi cela n’était-il réalisable que dans certaines structures hospitalières en particulier et comment cela se fait-il que ces alternatives aux traitements médicamenteux ne soient pas proposées systématiquement à tous les patients ?

Certes, chaque personne est différente et la prise en charge est adaptée à chaque cas mais pourquoi les thérapeutiques alternatives ne sont pas proposées à n’importe quel patient qui le souhaite, peu importe la pathologie dont il souffre.

C’est ainsi que je me suis intéressée de plus en plus au massage en lui-même, à son histoire et à ses bienfaits.

Le massage est une des thérapies les plus anciennes au monde.

Remontant vers 6000 ans avant J.C, les indiens en seraient les initiateurs grâce à la médecine ayurvédique dont ce soin faisait partie.

Il était utilisé pour rééquilibrer les énergies et maintenir un bon état de santé grâce à une prise en charge quotidienne de la part de chaque individu.

Au cours des siècles suivants, il était surtout connu pour la récupération musculaire des sportifs de l’antiquité mais également pour soulager certains maux.

Il n’est devenu populaire en occident qu’à partir du 17ème siècle, grâce au travaux du Suédois Ling (massage suédois).

Les bienfaits des massages sont multiples, comme la multitude d’appellation de ceux-ci.

Massages suédois, ayurvédique, thaïlandais, californien

Cependant, nous pouvons nous accorder sur certaines généralités :

Les bienfaits des massages et l’amélioration du système immunitaire :

Certaines études ont démontré que les personnes plus sujettes au stress, avaient un système immunitaire plus faible et étaient plus sujets aux maladies.

En effet, certaines hormones comme le cortisol (hormone du stress) participent à élever la pression sanguine, la fréquence cardiaque, provoque des maux de tête, problèmes de concentration… pour ne citer que cela.

Le massage favorise l’élimination des toxines accumulées dans le corps ce qui occasionne un shoot d’énergie pour le corps et l’esprit.

L’intérieur du corps humain est mieux oxygéné et irrigué, la circulation sanguine est facilitée car sa pression est abaissée et le nombre de lymphocytes (globules blancs qui ont une implication majeure dans le système immunitaire) est augmenté.

En fonction des massages qui ont des points de friction ou de pression plus intense, l’action drainante intensifie la circulation sanguine et lymphatique.

Grâce à tous ces facteurs, cela permet à l’organisme d’être moins vulnérable aux infections.

Les bienfaits des massages et l’antalgique (anti-douleur) :

Le corps possède ce qu’on appelle des récepteurs de la douleur (les nocicepteurs) qui répondent à des stimulations d’ordre mécanique, chimiques, chaleur… en fonction de la façon dont ils sont stimulés.

Une stimulation transmet l’information de la douleur au cerveau.

Le temps du massage permet au corps d’avoir énormément d’informations sensorielles, cela permet de reléguer les récepteurs de la douleur au second plan.

Nous sommes inondés d’informations ce qui fait que le message de la douleur a moins le temps de passer, nous faisons penser autre chose à notre cerveau en somme.

Le fait d’intervenir de façon mécanique sur le corps aide à faire baisser les contractures, les raideurs et douleurs à certains points de pression.

Les bienfaits des massages et l’anti inflammatoire :

La cytokine (molécule jouant un rôle dans les inflammations chroniques) est diminuée grâce au massage.

Il booste également les mitochondries, cellules aidant à la réparation cellulaire et impliquées dans la production d’énergie.

Le massage est un soin complémentaire aux anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) qui, eux, ralentissent la cicatrisation.

Les bienfaits des massages et le bien-être psychologique :

Favorisant le lâcher-prise par excellence et par là même, améliorant l’estime de soi au quotidien, le massage est une thérapeutique alternative merveilleuse pour l’esprit.

Diminuant le Cortisol (hormone du stress), les mouvements plus profonds stimulent la production d’endorphine et de sérotonine (hormones du plaisir et du bien-être).

Cela permet également d’aider à l’endormissement, ce qui explique le refroidissement corporel lors du soin.

Lors des séances de massage, les personnes peuvent se réapproprier leur corps et leurs sensations.

En effet, il faut déjà avoir fait un cheminement concernant son image corporelle pour accepter de se faire masser.

Cette victoire de l’esprit continue lors des séances de bien-être.

La sensation du massage permet de ressentir la perception de son corps, de le rendre présent dans le moment (aide après une perte de poids, après une grossesse, une agression…) et de pouvoir se le réapproprier.

Il s’agit de son corps, le masseur s’adapte à la personne et à ses choix, la personne massée est maîtresse de son corps.

Ces généralités permettent de mettre en avant la puissance bénéfique du massage et du pouvoir incroyable du lâcher prise.

1 Commentaire. En écrire un nouveau

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.

Menu